Artisan’Art. Le marché de Noël se poursuit aujourd’hui

Artisan’Art. Le marché de Noël se poursuit aujourd’hui 

 

1-michel-taras-de-poullaouen-fabrique-d-etranges_3189366_544x434p 1-michel-taras-de-poullaouen-fabrique-d-etranges_3189367_467x434p
1-michel-taras-de-poullaouen-fabrique-d-etranges_3189368_615x434p

 

 

Hier, pour son premier jour d’ouverture, Artisan’Art a attiré la foule. Les 56 créateurs bretons, réunis autour de ce marché de Noël avant l’heure, sont encore à Coatigrac’h, toute la journée. Parmi eux : l’étrange bestiaire de Filigraine.

Quel succès ! À peine les portes ouvertes, le comité de soutien de l’école Diwan enregistrait 400 entrées en une heure. Du jamais vu depuis dix ans qu’existe Artisan’Art. Il faut dire que ce grand marché de Noël, au coeur d’un salon d’artisans d’art, regroupe une grosse cinquantaine d’exposants parmi les créateurs les plus originaux de Bretagne. On y trouve une sensationnelle diversité de vêtements, de sacs et autres accessoires, de bijoux, céramiques, d’articles de maroquinerie, d’objets en bois, de déco, de jouets, de doudous et même de douceurs pour le palais. Difficile de résister. D’ailleurs, beaucoup de visiteurs ne résistent pas, car les créateurs ne sont pas trop gourmands. Parmi eux, notre regard a été interpellé par l’étrange bestiaire de Michel Taras. Il est installé à Poullaouën mais c’est aux Antilles que sont nées les créatures de Filigraine. Ses insectes, araignées, scorpions, salamandres, grenouilles ou encore tortues sont faits uniquement à partir de fils métalliques, graines exotiques, bois ou autres végétaux. Zéro colle. « Les matériaux naturels utilisés sont ensuite peints ou simplement vernis », explique-t-il. Sa compagne, Martine Friot, se charge de cette tâche, tout aussi délicate.

 Fourmi dilettante


Solides, souples et légères, les petites bêtes sont tantôt réalisées de façon très réaliste (un naturaliste y perdrait son latin), tantôt démesurée et parfois humoristique. Ainsi, il ne faut pas manquer la série des fourmis. « La fourmi Filigraine est une dilettante. Elle fait surtout à la musique ou du sport. Mais pas que… », sourit-il. Il est vrai qu’avec quatre mains et deux pieds, elles peuvent en faire des choses. Notre préférée, c’est la fourmi manifestante. Sa banderole proclame : « Assez de fable ! ». La Fontaine n’aurait pas dit mieux. Toujours dans le registre de l’humour, mettez bien vos lunettes pour apercevoir la coccinelle en noyau de cerise. « C’est une tirelire pour période d’austérité », plaisante-t-il. Michel Taras fabrique aussi des broches qui jouent à la petite bête qui monte… Plus vraies que nature, ou colorées comme on n’en a jamais vu, elles ne laissent personne indifférent. « J’aime bien jouer sur l’ambiguïté attirance répulsion qu’on éprouve face à certains de ces animaux », reconnaît le créateur. En tout cas, pour un vêtement ou décorer la maison, ce cadeau original sera du plus bel effet dans la hotte du père Noël.

Pratique
Artisan’Art, aujourd’hui, à Coatigrac’h, de 10 h à 18 h. Tarif : 1,50 €, à partir de 12 ans. Le billet d’hier reste valable. Crêpes sur place et garderie pour les enfants.